Traitement de la maladie parodontale

Traitement initial

Cela consistera dans un premier temps a s’assurer du bon niveau d’hygiène buccodentaire du patient : explication et démonstration d’un brossage efficace (pour tous les patients nous préconisons un brossage électrique), du nettoyage interdentaire que ce soit avec des brosssettes et/ou du fils dentaire.

Elimination des facteurs de rétention de plaque : élimination des surplombs, détartrage, élimination si possible des traumatismes occlusaux, des problèmes endodontiques, des dents perdues…

Surfaçage radiculaire NON chirurgicale : dont le but est d’éliminer la masse bactérienne et tartrique sous gingivale et de rendre les surfaces radiculaires lisses et exemptes d ’endotoxines afin d ’obtenir une ré-adhésion des tissus. Il consiste en un détartrage ultrasonique supra et sous-gingival, d’un surfaçage des racines touchées par la maladie et d’un rinçage au liquide physiologique mélangé avec de la tétracycline et d’une instillation dans les poches d’un mélange de Corsodyl gel et tétracycline.

La tétracycline en plus d’être un antibactérien, a comme autres actions

  • par son ph de 2,5 de mordancer la racine surfacée
  • d’augmenter la vitesse d’adhésion des fibroblastes gingivaux

De plus par son effet chélateur de calcium sa rémanence au niveau osseux et dentinaire est élevée.

Ce surfaçage se réalise sous anesthésies locales, le plus souvent en deux séances d’une heure avec une semaine entre les deux séances.

Etant non chirurgical il a comme avantage d’être peu traumatique et de diminuer :

  • le temp de travail
  • les douleurs post-op
  • les récessions gingivales

exam-paro-11

Il permettra aussi de faciliter les traitements complémentaires en :

  • Réduisant l ’étendue des lambeaux
  • Réduisant le temps de travail chirurgical
  • Réduisant les douleurs post-opératoires
  • Réduisant les retraits cicatriciels

Dans le cas d’une pathologie agressive le surfaçage radiculaire se fera sous antibiotiques per os la veille du premier surfaçage et jusqu’au deuxième rendez-vous :

Amoxicilline 500mg 3x/j
Métronidazol 500mg 2x/j (antibiotique et antiparasitaire)

Aussi l’utilisation d’un bain de bouche a base de chlorhexidine.

Un contrôle huit à douze semaines après le surfaçage est pratiqué.

Il permet d’évaluer le résultat du surfaçage et nous oriente vers notre choix de traitement futur.

exam-paro-12

exam-paro-13

Le traitement est considéré comme réussi lorsque 75% des poches parodontales sont guéries ( poche inférieure a 5mm sans saignement ni plaque ni atteinte de furcation ) et que les 25% restantes se soient améliorées. Le résultat de ce traitement dictera le choix des traitements complémentaires.
Si on obtient un succès global on envisagera la possibilité de traitement complémentaire locaux pour améliorer la stabilité du traitement à long terme.

Traitements complémentaires

Ils sont multiples :

  • Re-surfaçage radiculaire non chirurgical
  • Re-surfaçage radiculaire non chirurgical avec l’aide de médicament topique (diagnostic de départ difficile)
  • Surfaçage radiculaire avec abord chirurgical

exam-paro-14 exam-paro-15 exam-paro-16

  • Chirurgie de mise à plat : tunnelisation, prémolarisation, ablation de racine, gingivectomie, repositionnement apical
  • Chirurgie de régénération osseuse

exam-paro-17

exam-paro-18     exam-paro-19

exam-paro-20 exam-paro-21

exam-paro-22

Réhabilitation orale

Cela va dépendre de l’état global de la bouche du patient :

  • Chez un patient complètement denté on pratiquera des soins parodontaux conservateurs.
  • Chez un patient partiellement édenté désirant une réhabilitation orale, on ne gardera que les piliers très fiables.

La réhabilitation orale en prothèse fixe définitive se fait après une période de stabilité d’au moins neuf mois dans le cas d’une parodontite chronique et d’au moins 12 à 15 mois dans le cadre d’une pathologie agressive.

Néanmoins les travaux prothétiques peuvent être entrepris avant, tant que l’on reste en réhabilitation provisoire. Un bridge provisoire peut notamment servir d’attelle sur des dents mobiles.

Suivi / maintenance

l’objectif est de :

  • Évaluer notre diagnostic
  • Maintenir l’état de santé gingivale et parodontale
  • Prévenir les récidives
  • Ralentir l’évolution d’une parodontite réfractaire

Lors de ces recall, un bilan des poches, une évaluation de l’hygiène, de l’inflammation, ainsi que si besoin un bilan radiographique, seront réalisés.

Un contrôle doit être effectué 6 à 8 semaines après le surfaçage, on notera l’évolution favorable des signes d’inflammations gingivales, néanmoins il sera encore trop tôt pour prétendre a une réelle attache gingivale.

Cette attache épithéliale gingivale ne pourra être testée que 3 mois après le surfaçage radiculaire.

exam-paro-23En rose clair : épithélium jonctionnel de type long

 

 

 

 

 

exam-paro-24

exam-paro-25      exam-paro-26

 

Après guérison, les séances de maintenances dépendent du résultat du recall :

  • si gingivite, avec ou sans tartre, mais sans récidive de poches, le traitement sera une remotivation de l’hygiène et un détartrage polissage chez son dentiste traitant.
  • si récidive de poches sans saignement ni plaque dentaire, nous procédons uniquement lors du contrôle en un lavage avec du liquide physiologique et tétracycline et instillation dans les poches de corsodyl gel et tétracycline.
  • si récidive de poches avec saignement, plaques, un nettoyage ultrasonique des poches pour désorganiser la plaque dentaire sera réalisé avant le lavage et l’instillation des poches environ deux séances plus une troisième séance de surfaçage radiculaire étalé sur un an. (on est ici dans le cas de maintenance « palliative » par ex chez un sujet fumeurs, le but est de désorganiser la plaque bactérienne fréquemment pour empêcher qu’elle ne soit trop active.