Project Description

Félicitations à Carole CHARAVET: Docteur en Sciences Dentaires.

Carole Charavet a défendu sa Thèse de Doctorat en Sciences Dentaires intitulée « Innovative Orthodontic Treatment Using PiezoSurgery » face un jury international présidé par le Professeur Marc Lamy et devant près de 100 personnes ce Lundi 1 Octobre au Château de Colonster.

Elle a présenté le résultat de ses différentes études menées de l’in vivo à la clinique.

Sa promotrice, le Professeur France Lambert, ainsi que toute l’équipe de parodontologie tiennent à la féliciter chaleureusement !

Screenshot_2018-10-24 https mail ulg ac be service home ~ auth=co loc=fr id=7070 part=2Un nombre croissant de patients adultes sont demandeurs d’un traitement orthodontique pour des raisons fonctionnelles ou esthétiques mais le temps de traitement reste une limite. Plusieurs techniques chirurgicales telles que la corticotomie ont été développées pour accélérer le traitement orthodontique. Cependant, ces procédures restent invasives. Récemment, certains auteurs ont proposé des techniques peu invasives telles que la piézocision, éventuellement associées à une augmentation tissulaire et/ou osseuse. La piézocision est une approche de décortication alvéolaire localisée qui combine des micro-incisions buccales et des corticotomies mini-invasives (3 mm de profondeur – 5 mm de longueur) réalisées avec un piézotome. Cependant, le niveau de preuve clinique étayant cette approche est rare et les réponses biologiques sous-jacentes à la chirurgie de piézocision ne sont pas complètement comprises. L’objectif de cette thèse était donc d’étudier les effets de la piézocision sur les traitements orthodontiques au travers de plusieurs essais cliniques et de clarifier sa réponse biologique à plusieurs niveaux d’analyses (tissulaire, cellulaire et moléculaire) au travers d’une étude préclinique.

Sur la base de deux essais contrôlés randomisés, l’accélération des traitements orthodontiques assistés par piézocision a été démontrée. Une réduction du temps de traitement de 40% et de 36% respectivement a été observée dans les cas d’encombrements mineurs à modérés. Les patients ont présenté des scores de douleur limités ainsi qu’un niveau élevé d’acceptation et de satisfaction vis à vis de cette intervention acceptable. De plus, le bénéfice potentiel de la combinaison de la piézocision avec l’adjonction de biomatériaux dans la région antérieure mandibulaire a été étudié dans une étude prospective. La plupart des cas ont montré une augmentation significative de l’enveloppe osseuse alvéolaire dans les cas présentant des défects osseux prétraitements orthodontiques.

Au-delà de la validation clinique, cette thèse visait également à comprendre les phénomènes biologiques associés au concept de piézocision. Dans la limite d’une étude préclinique chez le rat, l’efficacité de la piézocision dans l’accélération du déplacement orthodontique a été démontrée et les réponses biologiques sous-jacentes au niveau tissulaire, cellulaire et moléculaires ont été mises en évidence. Une déminéralisation osseuse accrue et un important recrutement des ostéoclastes ont été observés dans le groupe piézocision comparé au groupe déplacement dentaire seul. De plus, une augmentation du remodelage osseux, mise en évidence au niveau moléculaire par l’expression couplée de RANKL-OPG, a été démontrée pour la première fois. Ces phénomènes biologiques se sont avérés transitoires et complètement réversibles.

Les données cliniques et précliniques recueillies dans l’ensemble de ces études ont contribué à la validation des traitements orthodontiques assistés par piézocision. Selon les résultats actuels, cette approche thérapeutique peut être considérée comme un nouvel outil thérapeutique en orthodontie adulte.

Carole 1 Carole 2 Carole 3