Project Description

touati-rompen        Le concept de restauration On1

 

Le nouveau concept prothétique On1 a été présenté au Nobel Biocare Global Symposium au mois de Juin dernier. Le Professeur Eric Rompen est, avec le Dr. Bernard Touati (France), à l’origine du développement de ce pilier implantaire innovant.

 

*Q1 Pouvez-vous expliquer ce qu’est le concept On1, quelle est sa véritable nouveauté ? *

ER: Le On1 est un système qui permet de placer directement un pilier transgingival définitif sur des implants bone level à connexion conique interne. Ce pilier définitif ne sera jamais enlevé. Il permettra de faire aussi bien de la prothèse scellée que de la prothèse vissée. Il est compatible autant pour les restaurations unitaires que pour les bridges. C’est une véritable nouveauté : jusqu’à présent, le seul composant réellement adapté pour les implants bone level en placement immédiat était le multi unit. Cependant, celui-ci ne permet de faire que de la prothèse vissée et du plural et non de l’unitaire. De plus, le multi-unit est assez encombrant car il dépasse le niveau gingival et permet difficilement d’adapter les prothèses amovibles d’attente.

Le On1, lui, est vraiment plat. Une fois placé, il ressemble parfaitement à un pilier de cicatrisation. Mais contrairement au pilier de cicatrisation, il ne sera jamais enlevé : seul le capuchon de couverture sera retiré, et donc les tissus ne seront pas blessés. L’objectif principal du On1 est de respecter la biologie des tissus mous et de jeter aux oubliettes le pilier de cicatrisation.

*Q2 Y a –t-il déjà eu des pistes de réflexions pour étendre les indications ?*

ER : Oui, le On1 est un concept nouveau, donc encore incomplet, et il va s’étoffer avec le temps. Actuellement, les couronnes unitaires peuvent être scellées ou vissées (35Ncm), mais seul le scellement est disponible pour les bridges. Nous espérons que 2017 annoncera l’arrivée du bridge Procera et que d’autres solutions de bridges transvissés seront développées. Ensuite, il s’agira de disposer, pour les bridges vissés, d’une vis de type ASC (Angulated Screw Chanel) qui permettra de travailler sur des implants obliques, avec un tournevis adapté, sans avoir besoin d’un redressement
d’axe.

*Q3 Comment vous est venue l’idée de créer ce concept prothétique novateur ?*

ER : En collaboration avec Nobel Biocare, nous travaillons entre praticiens depuis une dizaine d’années sur l’amélioration des piliers transgingivaux. Auparavant, nous utilisions un système qui nous imposait de choisir entre deux options : un implant supra-crestal (tissue level) ou un implant juxta-crestal (bone level). Sur ce dernier, le retrait du pilier de cicatrisation est réellement une intervention douloureuse pour le patient et ré-ouvre la plaie, tandis que l’implant supra-crestal n’est pas polyvalent : en cas de problème de lambeau, si le col est exposé par exemple, vous n’avez pas de solution. Au milieu de ces
alternatives et problématiques, le concept On1 représente la pièce manquante que l’on attendait depuis longtemps.

*Q4 : A partir de quand sera-t-il disponible sur le marché ?*

ER : Le On1 est disponible sur le marché européen depuis cet été. Il est vendu à un prix équivalent à celui des piliers de cicatrisation, ce qui représente également un avantage financier, en comparaison au prix des multi-units.

*Q5 : Quels sont les principaux avantages du Concept On1?*

ER :

  • Préservation optimale de l’adhésion des tissus mous
  • Facilité d’utilisation chirurgicale : la pose de la base On1 à la place d’un pilier de cicatrisation permet l’engagement direct de la connexion conique et elle n’est jamais retirée ;
  • Facilité de reconstruction prothétique : l’interface prothétique est placée au niveau tissulaire, ce qui augmente la visibilité et l’accessibilité, sans saignement ni anesthésie ;
  • Toutes les options prothétiques sont possibles ;
  • Est adapté aux empreintes digitales.

 

on1